Cliquer sur le logo ci-contre
pour retourner à la page d'accueil
PAGES PHILOSOPHIQUES
platon

Pages philosophiques


logo pro

Pages professionnelles


courriel
courriel
CDROM sur Teilhard
CDROM Teilhard

Petit conte sur la Théorie de la Relativité (1).


Il était une fois 2 grandes théories dominant les coeurs des physiciens. L'une s'appelait "théorie newtonienne" , l'autre s'appelait "théorie de Maxwell".
L'une s'appliquait à la mécanique (positions, masses, vitesses, accélération des corps), l'autre était utilisée en électromagnétisme (électricité, magnétisme, ondes non mécaniques, lumière). En gros, la science physique était bigame...
Ces deux théories étaient aimées des hommes de science, à condition de ne pas se rencontrer.

Vous comprenez, la jalousie !

- Théorie newtonienne obéissait au principe de relativité défini par Galilée : en gros, la notion d'immobilité n'existe pas. Il n'existe pas de repère immobile dans l'espace. Tout est en mouvement : ça bouge, ça tourne, ça se balade.

"Et pourtant elle tourne", disait Galilée à propos de la Terre...
Savez-vous qu'en fait il aurait dit :
"y pur, si mueve", ce qui signifie : "et pourtant elle bouge"

En mécanique galiléenne, les vitesses s'additionnent (vectoriellement) les unes les autres...
Le grand physicien Isaac Newton, père de Théorie newtonienne, en avait déduit l'existence d'un espace absolu, c'est-à-dire d'un grand contenant universel, vide, indépendant de toutes choses. Il avait dit la même chose du temps...

Je n'entre pas dans les détails...

- Théorie de Maxwell ne l'entendait pas de cette oreille ! elle refusait d'obéir au principe de relativité de Galilée pour les ondes électromagnétiques se déplaçant à la vitesse de la lumière (je rappelle que la lumière est une onde électromagnétique)
Les physiciens, amoureux des deux théories, croyaient donc à l'existence, dans l'espace absolu de Newton, d'un espèce de milieu éthéré (l'éther cosmique) qui devait soutenir la lumière et les ondes électromagnétiques.

Chouette, se dirent 2 physiciens, du nom de Michelson et Morley, amoureux des 2 théories : on va donc mesurer la vitesse de la Terre dans l'éther cosmique et on découvrira ainsi le référentiel absolu dans l'espace... Nos deux théories vont accepter de vivre ensemble, gràce à l'éther. Et nos 2 physiciens conçurent un beau dispositif pour mesurer cette vitesse ! Quelle va être la solution ? Nous allons bientôt le savoir...

SUSPENSE !

suite J'aime bien Hitchcock, pas vous ?hitchkock