CAMINO MOZARABE 4
marche Août-Octobre 2020, entre Merida et Grimaldo

Mozarabe 3 : Cordoba-Mérida - cliquer
        - Mozarabe 4 : Merida-Grimaldo
Mozarabe 5 : Grimaldo-Salamanca - cliquer
Le site est
                          par ici
 Site de Nicolas de Rauglaudre   

Si les images sont longues à venir, soyez patients :
il y en a pour 33 Mo environ

sinon, vous pouvez les retrouver sur https://photos.nicolasderauglaudre.net





Camino mozarabe 48 - Lundi 14 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 4.01 : Mérida ▶️ Aljucen - 17,5 km

- Départ vers 6h45. Traversée de Mérida dans la 🌃 nuit.
Le gigantesque Aqueduc ne présente que sa silhouette dans la nuit.
➡️ Au début, le Camino monte en longeant une carretera.

Je supporte mal le bruit très agressif des voitures.
Pause : une peregrina me dépasse. Elle se nomme Joana et je la retrouverai plus tard.
- Descente vers Proserpine (7 km) : il y a un beau lac de réserve romaine qui a alimenté Mérida, via l'aqueduc.


Le chemin longe le lac. Tous les restaurants et bars sont fermés 🙄 : pas de possibilité de pause.

- Le Camino continue de monter.
On entre dans un "parque natural". Jolis paysages qui rappellent les Causses. Blocs énormes de granite, toros et vaches noirs. Végétation plus fournie qu'avant Merida, mais très méditerranéenne.

Attention quand même aux camions !



➡️ Après une route goudronnée, c'est un chemin de sable et de pierre.



 Je fais une pause. Il y a un petit autel consacrée à un.e peregrino.a décédée., sans doute.




- Le sentier continue à monter. Après la sortie du parc, on voit des vignes.



Puis on arrive à El Carraslejo et sa belle église.

- Je fais une nouvelle pause à l'auberge de El Carraslejo. Coca-Cola et tapas. Curieusement, on connaît mon prénom, comme si quelqu'un avait annoncé mon passage !
- Encore 3 km. Arrivée Aljucén vers 14h.

Je m'arrête au restaurant, croyant que c'est l'auberge. Tinto de verano.
 ▶️ Quand je quitte, le gérant de précipite vers moi. C'est lui qui gère aussi l'auberge San Andrés un peu plus loin. Ok. Installation superbe.



Il y a 2 peregrinos : Joana, catalane (déjà vue le matin) et Antanas, lituanien. Sieste, après douche, jusque vers 18h.
La météo se couvre : c'est la première fois depuis le départ...


Petit incident : nous trois, à l'auberge, avons pensé que la soupe et le vin qui traînent dans le frigo sont offert par la maison et nous les avons mangés. Mais non : il y a un ouvrier qui loge à l'auberge. Nous ne savions pas ! cela lui appartenait !
🤬 Je fais les frais de l'engueulade (il avait raison). Je vais alors acheter une bouteille de vin à la tienda du coin. Joana me rembourse une partie plus tard.
- Mais ça se sait vite dans le village ! Mais le pauvre ouvrier s'excuse de s'être fâché : petit malaise face à cette situation.
😄 Passage de Juan, maire d'Aljucen et ami de Manuel. Nous bavardons un peu...
- Arrivée d'un géant catalan qui s'installe dans le dortoir où j'étais seul. Pas de souci.
----------
La CIASE m'a répondu.

Camino mozarabe 49 - Mardi 15 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.19. Aljucén ▶️ dehors, sous un chêne.
Quelle journée ! 34 KILOMÈTRES : c'est mon record pour un jour de marche (un peu par ma faute !)

J'ai en effet dormi dehors, après cette journée !

➡️ Je prends le desayuno avec Joana. Antanas déjà parti.
Puis nous partons ensemble vers 8h. Au bout de 2 km, séparation : ai besoin d'aller aux toilettes dans la nature.




➡️ Beaux paysages dans un parque natural. Une quinzaine de kilomètres. Ça monte tout le temps et doucement.




Fidèle borne jaune (elle indique la Via de la Plata)





J'arrive à la Croix de Saint Jean (Cruz de San Juan). Michel Cerdan, de l'Association des Amis du Mozarabe, m'a proposé de demander à "Maria", de la Casa Rural à Alcuescar, qu'elle vienne me chercher à la Cruz.
Mais j'ai déjà réservé à l'hôtel Los Olivos ! (du moins, je le pense !)


Il y a des eucalyptus... Les premiers que je vois, semble-t-il !

Arrivé à un col : bifurcation vers l'hôtel de Los Olivos (à gauche) ou continuer vers Alcuescar (à droite).

Je pars à gauche : il y a une dodoche orange près d'une ferme...

Me voilà au milieu des oliviers

 Hôtel Los Olivos. J'ai cru réserver (mal compris leur message). Il est 15h. Je pense attendre un peu, puis je lis bien "cerrado". Aïe ! Non L'HÔTEL EST FERMÉ.
Et Alcuescar est trop loin pour que je retourne en arrière.
- Fais quelques courses : il y a une station service à côté.

Je pars ensuite en direction de Casas de San Antonio, le long d'une carretera tranquille. 8 km de marche.



Alcuescar, au loin...


Casas de San Antonio. 18h. Il me manque de l'eau. La fontaine du village est tarie.
❇️ Une dame (un ange) me voit, m'appelle et remplit la gourde avec un jet d'eau dans son jardin. Très rigolo.
Mais pas de bar (vacances et Covid). Discussion avec un vieil espagnol. Pas compris.


La jolie église de Casas de San Antonio

➡️ Je reprends la route. 7 km jusqu'à Aldea del Caño.

Belle bâtisse fortifiée au loin. J'ignore ce que c'est...


Nombreux oiseaux blancs superbes au bord d'un étang.

21h : arrivée à Aldea. Ai décidé de dormir dehors. Arrêt cerveza. Pas de restaurant.
Je crois que l'auberge est fermée ! Erreur ! Joana y a dormi pour 6€, m'expliquera-t-elle le lendemain. 2eme erreur du jour.
➡️ Je repars dans la 🌃 nuit. Un peu plus loin, je trouve un endroit sous un chêne, pas loin de l'autoroute. Nuit dehors.

.34 km.
la borne jaune et verte indique qu'on est sur l'ancienne Voie Romaine


À noter que je n'ai prévenu personne...Ce n'est pas grave, on est bien dehors ! Seule inquiétude : les chiens sauvages. J'en entends au loin...

... et pas de Voie Lactée : trop de lumières !



Camino mozarabe 50 - Mercredi 16 Septembre 2020



🇪🇸 Mozarabe 2.20. Dehors ▶️ Cáceres. 22 km.

Pas eu trop froid dehors sous mon chêne. J'ai dormi d'une traite entre 23h et 7h.
Je repars vers 7h30


- Le chemin monte doucement.
À un moment, je tombe sur un troupeau de moutons... et surtout 2 chiens de garde imposants.



Je vais suivre ce troupeau un long moment...
- Vers 10h, Joana me rejoint... très étonnée. Elle a dormi à Aldea, alors que je pensais l'auberge fermée.
Mais ce n'est pas grave, j'adore dormir dehors en Espagne !

Nous marchons au milieu des moutons. Nous traversons un aérodrome de terre avec le troupeau.


Puis Joana repart devant. Je lui demande de prévenir le prochain café que j'arrive


- Ai de grosses difficultés de prothèse et de moignon. Pas étonnant, après la nuit dehors.
Marche tranquille, mais gênante au plan de la prothèse... jusqu'à Valdesalor.


Auberge de Valdesalor fermée

Joana et moi, nous nous retrouvons dans le seul bar ouvert de Valdesalor. Il fait chaud. Accueil très sympathique dans le bar. Joana part devant et me réserve une place à la pension César à Cáceres. Ce sera une nouvelle erreur, car Michel et Jonathan me recommandent la pension Carretero sur la Place principale de Cacérés !


➡️ Je repars. Il fait très chaud.  On croise la Carretera Séville - Salamanque


Le camino longe une carretera qui monte, puis redescend vers Cáceres.
J'ai beaucoup de difficulté avec la prothèse qui me fait souffrir... et je dois m'arrêter plusieurs fois.
📲 Pour surmonter la douleur et la marche, j'écoute la tribune des critiques de disque sur les "Préludes" de Chopin (gagnant : Maurizio Pollini : pas surprenant ! Le pire, c'est que j'ai le disque à la maison)

- Reprise contacts Signal et WhatsApp : j'avais besoin d'un peu de silence et de calme. Ma sœur aînée s'est inquiétée. Pas Véro. Michel et Jonathan patients.

➡️ Entrée longue et fatigante dans Cáceres. D'abord à travers une zone industrielle. La ville ancienne domine depuis une colline raide. Le dernier kilomètre est très pénible.

🏨 Arrivée pension César vers 17h30. Accueil froid. Chambre décevante : pas de salle de bains (1 pour 7 !). J ne vois pas Joana. Et j'ai réservé 2 nuits.
🙄 Et dire que Michel m'avait recommandé la Pension Carretero sur la Plaza Mayor.

- Je reste dans ma chambre en regardant du sport à la télé.
Juan Gil, ami de Michel, me contacte. Nous nous donnons rendez-vous.
Ai juste, le soir, le temps d'aller faire un saut à la Plaza Mayor : magnifique !

--------
Ce soir, fatigué, blues et beaucoup de questions. Interrogations théologiques.
Pas d'autre solution que de faire confiance.

Camino mozarabe 51 - Jeudi 17 Septembre 2020


🇪🇸 Mozarabe 2.21. Journée à Cáceres.
Suis réveillé par des gens qui prient le chapelet dans la rue. Laisse faire. En fait, télé ou radio 📻 !
➡️ Je sors prendre un desayuno sur la Plaza Mayor. 7,50€ : un peu cher ! Le jus d'orange...





- 11h : RV avec Juan Gil, l'ami géologue et historien de Michel.
🏰 Il m'emmène visiter la Cité.
Nous tombons sur les restes d'un tournage de film médiéval...

La fontaine au fond ? Elle paraît vraie ?


Pas de chance, c'est une fausse !

Grosse surprise et merveilles : tours musulmanes et médiévales (une partie étêtées par Isabelle de Castille : c'était la manière pour la célèbre Reine d'humilier ses ennemis ! Juan Gil a une grande admiration pour elle ! Il faudra que je révise mes jugements...)


Si c'est rond, c'est point carré !


- Églises (dont l'église des jésuites), petites rues.


Juan Gil et moi

Visite musée : je suis surtout intéressé par les restes pré-romains et wisigoths.



➡️ Juan Gil s'amuse en me montrant la sculpture relief qui ressemble à un spationaute... d'une autre Planète, sans doute ? Mais d'autres grands voyageurs l'avaient aussi remarqué !


On descend au sous-sol où il y a un bassin musulman. L'eau stagne sans pourrir ! (renouvelée je ne sais comment). Bons architectes, ces musulmans !

Balade en ville... Vue sur une ancienne colline sacrée


Arcades conçues et aménagées par notre ami Michel Cerdan (Président de l'Association Mozarabe), dont j'ignorais tous les talents !

- Église Santiago (Saint Jacques) par où passent les pèlerins... Juan Gil me prend en photo...




Retour Plaza Mayor. Ai pris beaucoup de photos.
Juan Gil m'explique que Cáceres est plus grande que Mérida : 100.000 habitants.


Juan Gil est papa de 2 filles et a 4 petits enfants. L'aînée est architecte... Elle a gagné le concours de la sculpture de Cáceres sur la Plaza Mayor (sur laquelle je suis assis)... faite à partir d'une pierre très rare.

➡️ Je reste manger sur la Plaza Mayor après le départ de Juna Gil (on doit se revoir demain). Ai très bien mangé : assiette de charcuterie, viande de cerf et légumes, crème vanille + cerveza et tapas. 12€ !


- Retour à l'hôtel César et sieste. Puis je regarde le Tour de France
- Vers 18h30, je ressors en ville. Achats à Decathlon (embouts bâtons) et dernier arrêt sur la Plaza Mayor. Je bois trop de tintos de verano. Soirée hôtel César et télé.

Camino mozarabe 52 - Vendredi 17 Septembre 2020


🇪🇸 Mozarabe 2.22.. Journée balade en voiture avec Juan Gil 🚙 : Alcantara, Barruecos...
- Lever tranquille. Je vais prendre le desayuno sur la Plaza Mayor. J'emmène toutes mes affaires, car je vais m'installer à la pension Carretero. La pension César était vraiment décevante...
Pension Carretero chambre 23 avec vue sur la Plaza Mayor. Trop bien. Pilar, la responsable, est très sympa. Toutefois, elle reste prudente à cause du Covid.

- Je me trompe de lieu de rendez-vous avec Juan Gil. Nous finissons par nous retrouver... Il est 10h30.


Au fond, la plaza des toros... Olé !

➡️ Juan Gil m'emmène dans son 4x4 Volvo. Direction : Alcantara. 1 h de route.


Tout au long du chemin, il m'explique beaucoup de points d'histoire, de culture et de géologie de la région. Par exemple, les conquistadors viennent tous de ces coins d'Extremadure (Cortés, etc.).

Statue de Cortès.

- Traversée de beaux bourgs et de grands paysages, avec alternatives entre régions granitiques (désertiques ou pour le pâturage) et régions calcaires ou argileuses (plus riches).

JG fait beaucoup d'efforts avec moi
pour parler français...


- ON ARRIVE À ALCANTARA -

- Pont Romain d'Alcantara : plus grand pont romain conservé d'Europe. Discussion avec des touristes catalans qui peuvent nous prendre en photo.




On voit l'immense barrage sur le Tage (El Tajo) derrière...


Le Tage en aval

Le Tage en amont et le barrage d'Alcantara (80 km de lac derrière !)

Il y a une inscription particulière sur l'arche centrale. Juan Gil m'explique de quoi il s'agit.
Mais j'ai oublié !!!

- Nous faisons une pause près de la Forteresse Monastère des Chevaliers d'Alcantara.



➡️ Au retour, arrêt au site Los Barruecos (JG est le directeur du Parc Naturel).


Oiseaux (cigognes notamment) et faune diverse...



... et restes d'un village romain, de sépultures... et surtout de vestiges d'une vieille présence néolithique (~4000 ans AVJC), paléolithique (Néandertal ?) : Marques et surtout fresques. Juan Gil n'en rate pas une !




Site grandiose au milieu de pierres granitiques.



 Je ramasse un morceau de céramique romaine.






🍛 Retour et arrêt dans un restaurant portugais. JG m'invite : morue-patates-oeuf (très bon), poulet et accompagnement, glace, cerveza...

La météo se gâte ! Heureusement que je ne suis pas reparti !

➡️ Nous retournons à Cáceres. Pluies torrentielles.



- Je m'installe confortablement à la Pension Carretero, chez Pilar. Vue de ma chambre !



J'envoie cette photo truquée à Juan-Gil pour faire croire que
la Plaza Mayor est sous l'eau !!!

Il me demande si c'est vrai ???



 La pension Carretero est nettement meilleure que l'autre ! En plus, elle a du cachet ! C'est une bâtisse de centre ville.


Sieste. Reste là. Pluie sur la Plaza Mayor.

J'écris, échanges réseaux... et dors.

QUELLE MAGNIFIQUE JOURNÉE ! Merci Juan Gil


... et ce n'est pas fini. D'autres surprises m'attendent pour le lendemain !


Camino mozarabe 53 - Samedi 18 Septembre 2020


🇪🇸 Mozarabe 2.23. Cáceres 🚙 Cañaveral, en voiture, avec Juan Gil.

Lever vers 7h30. Desayuno sur la Plaza Mayor. 9h30 : Juan Gil et moi, nous nous retrouvons sur la Plaza Duque.

➡️ Départ en voiture.
Le Camino jusqu'à Cañaveral est compliqué. Juan Gil veut ne montrer la vraie voie de la Plata.
Récemment, un peregrino allemand est mort sur cette partie

- Arrêt à Casar de Cáceres.
Église de Santiago (toujours fermées, les églises). Nous nous photographions réciproquement...



- Puis, nous suivons le Camino (et Via Romana) sablonneux et caillouteux. Tout droit, sur la crête (ou plus exactement sur le partage des eaux). Un côté vers la Méditerranée, l'autre côté vers l'Atlantique.


 Arrêts pour voir des bornes romaines, les fameuses "milliarios". Ce ne seront pas les dernières !

Nous nous arrêtons et j'ouvre des barrières.. et même me voilà repeindre des "flechas amarillas".
Juan Gil me bombarde de photos ! (et moi aussi !) : on voit la différence d'appareils photos...

 



La Via de la Plata (la vraie, celle d'origine !)...
et en dessous : la Via de la Plata actuelle (à gauche) ; la Via de la Plata romaine (à droite)



... milliarios entassés : Juan Gil aimerait les récupérer et les réinstaller... peut-être ?



MAIS NOUS SOMMES SURVEILLÉS !

En voilà 3 ! Non un QUATRIÈME !
 

▶️ Paysages magnifiques.
- Traversée d'une voie ferrée où l'on remarque une faille géologique.



 
D'un côté, du granite (gris) ; de l'autre, du schiste (brun).
La Camino longe la carretera...

Nous traversons le Tage ! Il est élargi jusqu'au barrage d'Alcantara que nous avons vu hier...
Un magnifique pont l'enjambe.


🏞️ Arrivée sur le lac de barrage d'Alcantara sur le Tage (Tajo).




 L'auberge est fermée : JG pas très content, car elle est construite par des financements européens : il estime qu'il y a de la corruption locale !... et pense qu'une partie de l'argent a été détournée. Il reste que les heures et les jours d'ouverture ne sont pas sûrs !


 ➡️ Descente dans la vallée du Tage vers un pont romain englouti et déplacé par des ingénieurs.






Juan Gil cherche des restes de pierres taillées. En effet, cette vallée est un lieu de passage des néanderthaliens.
Il en a trouvé deux pour moi ! Malheureusement, j'en ai perdu un dans un hôtel !


🚙 Route jusqu'à Cañaveral. JG explique qu'un peregrino allemand est mort de soif, par ici.
Arrivée auberge de Cañaveral vers 13h. Séparation Juan Gil et moi. Je verse quelques larmes d'émotion...
J'espère que nous nous reverrons un jour !


- À l'auberge de Cañaveral, il y a un jeune anglais, Adam. L'accueil est cool, mais le gérant reste prudent à cause du COVID.

- Nettoyage linge au milieu des poules et d'un gros chien de garde... impressionnant, mais gentil.



Il y a des transats dehors. Sympa. Longue sieste...


▶️ Vers 18h30, je tourne dans le bourg à la recherche d'une tienda. Tout est fermé.
Je finis par trouver à la sortie du village une station service. Tout ce qu'il faut pour manger à l'auberge. Je préviens Adam qui cherche aussi à manger...
📺 Je regarde film catastrophe amusant à la télé (bateau de croisière pris par un terroriste voleur)

C'est une autre région maintenant, même si nous sommes encore en Extremadure.

Camino mozarabe 54 - Dimanche 19 Septembre 2020


🇪🇸 Mozarabe 2.24. Cañaveral ▶️ Grimaldo : 8 km.
Une étape courte et bienvenue après ces 3 jours d'émotion forte.

Je me lève sans presser.
À noter que le logiciel des jésuites "prie en chemin" est profitable. Il met en condition pour la journée.
Adam part assez vite.
➡️ Je quitte l'auberge vers 9h30. Le responsable du prochain hébergement ne répond à ma demande que vers 11h.
La sortie de Cañaveral se déroule sur une carretera.
Puis très vite, il y a un chemin montant à gauche.

Plus loin, il se sépare en deux : un assez plat à gauche, l'autre à droite, très raide. Je demande à un passant : il m'explique que le chemin raide est plus court et il traverse une belle forêt. C'est celle que je prends...


Le Tage est une sorte de limite entre le Nord et le Sud : cela se ressent. Les paysages deviennent verts, la montagne annonce l'approche de la Castille et de son immense plateau, la météo devient plus fraîche. Finis les grandes chaleurs.


Si la météo n'était mauvaise, il y aurait une vue extraordinaire vers l'arrière et la plaine du Tage.

Je marche dans les bois. C'est super agréable.

Une petite pluie s'invite. Je l'apprécie beaucoup... et c'est la première fois que j'enfile mon poncho

- Arrivée à un col. Des cyclistes me dépassent.
Pause dans une partie avec petits chênes.



Il me faut passer un gué... qui s'est grossi avec la pluie !

La bifurcation vers Grimaldo est un peu en dehors du Camino.

Bientôt il faut passer sous l'autoroute.


Voici Grimaldo


Arrivée Posada de Grimaldo vers 13h30.
Accueil par Sonia... Sieste, douche. Je suis tout seul.
Vers 17h30, César, le mari de Sonia, passe me voir. Nous discutons des prochaines étapes.


- Il faut noter la haute qualité de cette auberge, notamment en ce qui concerne la chambre et la salle de bains. Cuisine salon bien équipés aussi et il y a des réserves abondantes, notamment de délicieux petits gâteaux sablés : malheureusement, il n'y a pas assez de place dans mon sac pour en emporter... sans compter le risque qu'ils s'émiettent !

▶️ Échanges famille WhatsApp. Reçois une vidéo de ma mère très émouvante.

- Je ressors vers 20h. Resto pas ouvert. Je me rabat sur un bar tout proche : boisson + bocadillo

📲 Je me couche en regardant un épisode de Stars Wars.. Suis seul dans l'auberge.

Le Tage est une sorte de limite entre le Nord et le Sud : cela se ressent. Les paysages deviennent verts, la montagne annonce l'approche de la Castille et de son immense plateau, la météo devient plus fraîche. Finis les grandes chaleurs.



SUITE : de Grimaldo à Salamanca