CAMINO MOZARABE 2-3 (Via de la Plata)
marche Août-Octobre 2020, entre Grimaldo et Salamanca
(Salamanque)
Mozarabe 2-1 : Cordoba-Mérida - cliquer

Le site estpar
                      ici
 Site de Nicolas de Rauglaudre
Si les images sont longues à venir, soyez patients :
il y en a pour 48 Mo environ

sinon, vous pouvez les retrouver sur https://photos.nicolasderauglaudre.net
et des vidéos sur https://www.nicolasderauglaudre.net/videos/ 

carte
                    Camino



Camino mozarabe 55 - Lundi 21 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.25. Grimaldo ▶️ Galisteo
- Une des très belles étapes et journées. Le beau temps est là.
Mais il ne va pas faire trop chaud.
Lever à 6h30. Gros desayuno offert par mes hôtes de Grimaldo. Tout ce qu'il faut et un vrai plaisir.
➡️ Je pars vers 8h. Marche facile. Un petit bout de carretera, puis chemin tout droit.

- En fait, le Camino suit la Via romaine. Tout droit.

RAPPEL : sur les bornes du Camino, le rectangle vert signale que nous sommes sur la Via de la Plata romaine, et le rectangle jaune sur la Via de la Plata de Compostelle.


Beaux paysages et panoramas lointains.
Beaucoup de barrières et de "coto de caza" (territoire de chasse).



Parfois, il faut deviner où il faut aller


Je vois une biche. Entends le brame d'un cerf.
Pas un bruit de voiture !




Pause au bout de 8 km, sous un chêne.
 
✳️ J'apprends par Michel Cerdan (Président de l'Association du Mozarabe), ravi, la publication d'un article me concernant, dans le quotidien Hoy (très lu) -sorte de "Dauphiné Libéré" de l'Extremadure.

Petite fleur !




➡️ Le camino descend vers le lit d'une rivière.

Il y a un petit barrage, mais en aval, c'est sec.




Les paysages changent. Pas d'arbres. Souhaitons pas trop de chaleur...

- Il y a séparation cycles-piétons. C'est un peu compliqué pour comprendre ! Le sentier piétons monte brutalement.




Le sentier rejoint une carretera, puis au bout d'un km, repart à gauche
Collines désertiques. Il y a un cadavre de vache... Pas très appétissant ! 🐄 Il paraît qu'ils sont mis là exprès... je ne sais pas pourquoi.


"ouaips, pas très sympa de la part de mes éleveurs"

- Passé un col, Galisteo se dessine dans le lointain. 6 km encore. Pas d'arbres, collines dénudées...

Je photographie des papillons, l'être vivant le plus proche de mes divagations intellectuelles...


Les paysages deviennent de plus en plus verts.


Une montagne barre l'horizon. Je fais une pause près d'une rivière.
➡️ L'arrivée sur Galisteo est magnifique. Le bourg est entouré d'une muraille (musulmane, m'explique-t-on plus tard).



- Je vais directement à l'auberge. Sympa, en bas de la ville. L'accès se fait par une petite rue derrière un bar. Il y a tout qu'il faut à l'intérieur. Sauf que le frigo est vide... La clé est dans la boîte aux lettres, ouverte.
Je suis tout seul dans un dortoir : douche, restauration, sieste.
▶️ Vers 19h, Nacho le gérant vient pour les formalités. Très sympathique. Il m'explique les prochaines étapes et le tourisme possible de la Région.
➡️ Je monte ensuite en ville. Je fais le tour des remparts par l'extérieur (selon le conseil de Jonathan, de l'Association des Amis du Mozarabe). Quelques autres personnes font pareil, en dépit des masques obligatoires, à cause de la Covid.


La nuit tombe.


- Je fais un tour à l'intérieur. Un peu labyrinthe avec des impasses. La ville ne me semble pas suffisamment exploitée d'un point de vue touristique (Un peu comme Magacela, avant Merida).






- Soir : vais manger un plato combinado (poulet-oeufs-patates) dans le bar, sous l'auberge.
L'étape de demain est courte.

Une des plus belles journées depuis le début : paysages magnifiques, jolie cité, auberge accueillante
et un article dans un journal sur mon épopée...

Camino mozarabe 56 - Mardi 22 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.26. Galisteo ▶️ Carcaboso : 10 km.

Petite étape tranquille aujourd'hui.
Je me lève vers 8h. Le petit déjeuner, je me le fais à l'auberge.
➡️ Puis je pars en montant et en traversant la Cité et je m'arrête banque pour un peu de liquide (il faut se méfier, car dans ces petits bourgs, il n'y a pas souvent de banque... et les hébergeurs préfèrent être payés en liquide).

- Route asphaltée. Traversée d'un pont ancien d'où on voit la Cité en contre jour.





Puis deux ronds-points, dont l'un vers l'autovia (autoroute).

- Ensuite je longe une carretera tranquille. Grosses fermes.


🛐 Le matin, avec "prie en chemin", ai médité sur la Sagesse. En profite, en marchant, pour commencer à apprendre par cœur le psaume de Gouzes "la sagesse a dressé une table"...

🗞️ À Aldehuerta del Jerte, Arrêt café con leche. Je suis seul, il n'y  personne (Covid ?)
 Je découvre le journal "Hoy" où se trouve mon article. La gérante me l'offre ✳️




Pour voir le texte en gros, cliquer avec le bouton droit

et dans le menu, chercher "voir l'image" ou "afficher l'image"
ou formule équivalente !






➡️ Il reste 4 km tranquilles le long de la route.
En me voyant, un automobiliste, Pedro, s'arrête à 1,5 km de Carcaboso. Il fait demi-tour et il m'emmène à l'auberge.
- Accueil par Francisco, l'hébergeur et tenancier du bar.
Un autre français arrive : Marco, de Barcelone. Nous ferons plus ample connaissance...
Jolie auberge. À l'étage. Longs couloirs, bel éclairage. Petit dortoir à 4 lits pour moi tout seul, avec salle de bain. Salon et cuisine. Marco dort dans un autre petit dortoir.

  • Bois un Coca-Cola de Francisco qui traînait dans le frigo ! Impression d'avoir gaffé.
    Il me dit plus tard que c'était à lui !

🍻 Marco et moi allons boire un verre, notamment des cocas cola : j'en ai une soif incompréhensible.
Marco est architecte, il a 3 enfants.
- Nous partons nous balader en ville.
Vestiges romains autour de l'église (conseillés par Juan Gil, à Cacérès).


...Remarquer les colonnes qui soutiennent l'entrée de l'église...




🍱 Le soir, Marco et moi allons manger dans un restaurant, dans les petites rues. Des spécialités de la région...


Camino mozarabe 57 - Mercredi 23 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.27. Carcaboso ▶️ Ruines de Caparra : 20 km. Puis voiture et hôtel.

Encore une journée magnifique ! Mais sans Soleil, ce qui est plutôt sympa pour la marche...

- Lever 6h45. Desayuno Au bar à côté. Je pars sur le Camino vers 8h.
➡️ Le chemin monte après quelques tours dans les petites rues de la ville.


- Jolis près avec vaches. Un veau s'est égaré sur mon sentier. Il rejoint sa mère en faisant n'importe quoi...

notamment passer à travers la barrière, alors qu'il y a de la place à côté !

Je filme.
Bornes jaunes et bornes vertes : nouvelle et ancienne Via de la Plata...
🕋 Verts : la via. 🕋 Jaunes : le Camino.

Toujours des blocs granitiques
Des espagnols coupent du bois. On se salue.

- Marco me rattrape au bout de 4 km, tandis que je m'occupe d'une écrevisse perdue. On discute.

Plateau de crêtes, nombreuses barrières et chênes verts. Très beau.

Pause vers 12h. 10 km déjà ! Marco part devant.
➡️ Le Camino suit la via Romana par un très large chemin qui se sépare en plusieurs sentiers parallèles.
Je croise quelques cyclistes qui me demandent le chemin
et des vaches, toujours...


 
Là, une ferme que j'aurais bien acquise (si j'étais riche !)
afin de créer un hébergement pour les peregrinos du Mozarabe !
 


- Nouvelle pause. Petite plaie en haut sur le moignon (cicatrice)...



 ▶️ Je rejoins Marco vers 15h aux ruines romaines de Caparra. Il est là depuis plusieurs heures et dort sous l'arche !


 Très beau site (Arc, forum, maisons, thermes...).






  Je bombarde de photos.

- Une camionnette de l'hôtel Asturias vient nous chercher.
L'hôtel est au bord de l'autovia et de la carretera. On voit les montagnes : la Castille et son immense plateau sont proches !


Petite chambre. Douche et baignoire. C'est bien, mais je préfère les auberges...
 🍻 Marco et moi buvons de nouveau un pot. Ai une énorme soif de Coca-Cola. Besoin de sucre ??
Je vais dormir pour une bonne sieste.
- Cena le soir avec Marco. Menu du peregrino : asperges, truite et yaourt fromage. Très bien.
On se couche vers minuit.

Camino mozarabe 58 - Jeudi 24 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.28. Hôtel Asturias ▶️ Aldeanueva del Camino. 10 km

L'étape sera courte. Je n'ai pas le coeur à vouloir aller jusqu'à Baños.
Je me lève tranquillement. Marco me rejoint pour le desayuno.
➡️ Pars après 9h en longeant la carretera. La météo s'annonce brumeuse et peut-être pluvieuse...

Marco me suit après hésitation (un autre chemin est indiqué), il puis m'accompagne.
- Le Camino prend très vite un joli sentier à droite.



La végétation a bien changé par rapport à l'Andalousie et l'Extremadure traversée jusque là.

Coucou !

Marco et moi bavardons et nous ne voyons pas les kilomètres passer.
Nous préférons rejoindre la piste cyclable, parallèle au chemin. 

🚴 Une cycliste espagnole s'arrête. Sa sœur est amputée d'une jambe aujourd'hui. Elle me demande des infos (traduits par Marco), prend des photos... et part, satisfaite.
Image piquée sur internet : mille excuses à
                        son concepteur !

- Nous continuons notre marche en discutant de cosmologie, de physique, de philosophie des sciences (Affaire Galilée), des paradoxes... Un peu de religion, et d'internet. On manque de peu le village !


➡️ Arrivée à Aldeanueva del Camino vers 12h30. Marco m'invite une fois de plus à boire un dernier pot. Puis il part et continue.


- Jolie auberge, dans les petites rues.

 Je dois téléphoner pour que vienne la gérante. Elle est très professionnelle, peu loquace. Cuisine, salon, balcon pour sécher le linge. Une fois de plus, je suis tout seul.
- Souci : pas de couverture.
- Je me repose et regarde le film "Les chaussons rouges", ce chef d'oeuvre des années 50 sur la danse. Il me donne toujours autant d'émotion.
➡️ Vers 19h, sors pour quelques courses. Très beau village.



Arrivée d' un peregrino allemand. Peu d'échanges...
- Je mange à l'auberge et me couche tôt, vers 21h


Camino mozarabe 59 - Vendredi 25 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.29. Aldeanueva ▶️ Baños de Montemayor : 10 km.

Pas pressé. L'étape est courte. Le jeune allemand n'est pas pas réveillé quand je me prépare...
➡️ Desayuno dans l'auberge, avec mes achats. Départ vers 9h30.

Il fait froid et le vent est fort : 11° et 40 km/h, d'après Klara ! On change d'atmosphère.
- Arrêt au bout de 2 km : restaurant-bar, en attendant que le Soleil 🌄 monte.
- Le Camino passe au-dessus de l'autoroute Séville-Salamanque, et suit une Carretera... Ça monte, monte.
La route est peu passante, mais assez dangereuse.





À 4 km, un barrage. On passe en dessous. Je monte voir. Il fait très froid. Le vent est glacial. Je ne reste pas longtemps.



On voit l'autoroute tout là bas !

- De temps en temps, le Camino quitte la route sur quelques centaines de mètres. 2 peregrinos espagnols me dépassent.
➡️ Arrivée à Baños de Montemayor vers 14h.

L'auberge est en haut du village. On se perd un peu.
🏡 Très belle auberge au milieu d'un musée sur la Via de la Plata.

Baños

L'accueil est très sympa. J'ai droit à un petit dortoir très joli (en bois) pour moi seul. Aseos convenables, mais acrobatique pour la douche.
- Musée, ordinateur à disposition, grande salle de restaurant.
- Je me repose jusque vers 18h.
Je descends en ville. Belles rues et ruelles. Malheureusement, les thermes de cette petite ville d'eau sont fermés à cause du Covid.



🥠 Je m'arrête au restaurant "La Peña" recommandé par l'aubergiste. Chocolat chaud.
J'écris. Puis je mange : tourte œufs-patates-morue. Comme avec Juan Gil au restaurant portugais ! Mais énorme, lourd...
- Retour dans la confortable auberge confortable. On aurait envie de rester !
🌃 La nuit est fraîche. Brrr !🥶 Je me réveille souvent.


Camino mozarabe 60 - Samedi 26 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.30. Baños de Montemayor ▶️ La Calzada de Béjar. 13 km magnifiques.

Lever vers 8h. Il fait froid 🥶. 5° dehors.
Desayuno à l'auberge. Il y a tout ce qu'il faut. Très bien. J'envoie mot à l'aubergiste pour le remercier.
➡️ Je pars vers 9h30. Il fait un froid glacial. Je dois me couvrir avec le poncho... Le Camino traverse Baños.


 Puis le chemin monte sur des pavés (romains ? Sans doute).
 📷 Je veux prendre une photo avec la vue de Baños derrière moi. Je fais une chute, heureusement sans trop de mal. Je demande à un jeune en vélo : mais il a peur de moi et s'enfuit. Puis à 2 passants dont l'un accepte.

- J'arrive au col.
PASSAGE EN CASTILLE LÉON. À travers un petit sentier étroit. Ça m'amuse ! Au revoir l'Extremadure...




Balises très bien indiquées.



Traversée du village Puerto de Béjar. Des personnes discutent avec moi. Très sympa.
Le chemin passe sous un pont sous l'autoroute. Il y a un grand schéma de toute la Via de la Plata...



Cyclistes aussi 🚴
... et encore une vache morte, exposée à tous !

- Longue descente vers une vallée, parfois difficile.





Rencontre et discute avec 2 jeunes belges flamands qui cherchent à acheter dans le coin !
➡️ Rivière et pont romain Madalena. Mais il n'y a pas moyen de le prendre en photo ! L'accès sur le côtés est trop ardu...

Pause : groupe de jeunes, puis un peregrino que je vais retrouver le soir. Je déséquipe, car la chaleur est revenue.
- Juste après le pont, vais voir une borne romaine dans la cour d'une étable à 50 m du Camino (recommandé par Michel Cerdan) 💈: étonnant, surréaliste m'écrit-il !
Il faut d'abord escalader un petit muret !

puis accéder à l'étable...

et voici la borne romaine !


- Long et beau chemin parallèle à une petite route tranquille : ancienne Via romaine, avec bornes...



encore une de ces curieuses bâtisses avec des tuiles verticales sur les murs


Je croise un monsieur avec petit chien qui essaie de me mordre. On rit beaucoup.
- Puis montée raide vers La Calzada. Toujours des petites parties romaines...




Petite pause, car interrogations sur l'état du moignon.
... et voilà le petit village... loin de tout !

🏡 Arrivée auberge vers 15h30. Manuela m'accueille... Nous sommes vraiment au bout du monde.



Le peregrino croisé est un turc, musulman, Volkan. Nous aurons de riches conversations tous les deux (via traducteur : il parle allemand).
Belle auberge isolée, avec grand dortoir, joli salon et ce qu'il faut à l'extérieur.
Le Soleil est là. Il fait bon. Repos. J'ai décidé de rester deux jours... histoire de se reposer et aussi de garder un oeil sur l'état du moignon...
- Le soir, Manuela prépare un bon repas : soupe légumes, tortilla avec légumes, glace et vin.
- Je vais me promener dans le village.
Sur internet, on se moque un chouïa de moi... de vouloir rester dans un petit village comme ici !

Camino mozarabe 61 - Dimanche 27 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.31. Journée de pause à La Calzada.
Globalement, je me sens bien ici, chez Manuela. Lever vers 8h. Petit déjeuner avec Volkan. Puis il part. Une étreinte... Il fait froid, mais beau.



- Matinée : échanges réseaux. Range vidéos. Passe presque toute la journée avec le smartphone. Charge un sudoku que j'abandonne dans la soirée.
Ai quelques compagnons calmes, silencieux et affectueux...

🎶 Écoute poèmes symphoniques de Tchaïkovski dans l'après-midi.
... et je me promène un peu dans le village


▶️ Surprise : arrivée de Paco et Cristina (annoncés par les Amis du Mozarabe). Je n'avais pas réalisé qu'il s'agit de Paco qui m'a fait visiter Guadix l'an passé !
Une petite photo avec Paco !


- Arrivée de 2 autres peregrinos, dont l'un en vélo.
🍛 Cena du soir préparé par Manuela, avec Paco et Cristina : soupe et assiette complète, dont des légumes. Souci : je ne comprends pas ce que raconte Paco, ce qui crée une gêne.
- Je me couche assez tôt. Vers 21h. Me lève la nuit pour regarder les étoiles. Il fait froid !

Camino mozarabe 62 - Lundi 28 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.32. La Cazalda ▶️ Fuenteroble - 20 km
 Lever vers 7h. Suis fatigué. Dehors, il fait 3° !:🥶
- Messages de la famille et d'amis. À la fois inquiétants et encourageants.
Paco et Cristina sont partis devant. Ai pris un solide desayuno avec eux.
➡️ C'est parti : je me sens très bien dès que je marche. Un petit blues toutefois en quittant La Calzada et Manuela.



On suit les milliarios (balises romaines) de la Via de la Plata






🎶🎶 Décide d'écouter les 2 premières symphonies de Mahler (en pensant à un de mes frères : la première lui ressemble). Beaucoup d'émotion et de méditation. 8,5 km !
➡️ Arrivée à Valverde (de fait, les régions sont plus vertes maintenant)

...Plusieurs représentations originales du peregrino...
 

Vais boire un café (il n'y a pas de lait) dans un bar empli de mouches ! Le barman un peu bizarre. Suis seul...
✋ Note : dès qu'il commence à faire chaud, les mouches m'agressent. Quand je traverse une zone d'ombre, elles arrêtent. Et vers 13-14h, elles disparaissent : 😶
- Continue jusqu'à Valdecasa.



Pas de souci, si j'ai faim ! De gros jambons crus à côté !

Routes et chemins faciles, en légère pente montante. Une grosse carrière à l'horizon... qui me sert de point de repère.

Fais une pause sur des rochers, près d'un abreuvoir. Trop bien.


Ah, j'oubliais : toujours ces "coto privado de caza"
J'ai enfin appris que cela signifiait : terrain privé de chasse.


Même les arbres supplient vers le ciel !



➡️ Arrivée à Fuenteroble vers 16h. Suis attendu par Isabelle, amie de Michel Cerdan. Elle s'occupe de mon installation. C'est une auberge catho et donativo.
 😐 Petite déception de l'accueil de l'équipe. J'en attendais trop ! Le prêtre, je ne sais pas qui c'est. Il y a des travaux juste à côté de la chambre (marteau-piqueur, perceuse...) : Difficulté de se reposer.
Mais il est certain que de nombreux travaux sont à réaliser... et que le lieu se prête à un accueil sympa.



 Douches peu pratiques : je ne me lave pas.
- Paco et Cristina sont là, eux aussi.

Avec Isabelle, nous allons visiter la très belle église. Je ne participe pas vraiment, à cause de la langue.
✋ Me trouve peu sensible à cette spiritualité très démonstrative (statues, Christ très dénudé...).
Les sculptures, à la différence des peintures (et a fortiori des icônes) offrent la possibilité de circonscrire ce qui est représenté (en en faisant le tour). Il n'y a pas de secret. Une peinture, plane, cache une dimension..
Depuis l'envoi il y a 15 jours du courrier pour la CIASE, je me rends compte de mon aversion pour les corps dénudés dans le catholicisme.
➡️ Soirée : vais dans le village pour manger. Bien : pâtes + assiette viande, légumes, patates.
- Retour auberge. Les membres de la communauté discutent dehors. Je montre le récit et des photos de la marche de l'an passé.
-------
À noter, dans le cas présent, que le Covid ferme des portes (réelles et inter-personnelles) : l'accès à la communauté m'est interdite. "Covid, Covid", m'a dit Isabelle.Ben oui !

Camino mozarabe 63 - Mardi 29 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.33. Fuenteroble ▶️ Pedrosillo de Los Aires. 18 km.
Je me lève en même temps que Paco et Cristina qui sont dans la chambre à côté, vers 7h.
3° ce matin, encore.
- On se dit au revoir. Personne de réveillé dans l'auberge. Vais au bar. Fermé aussi. Pas de desayuno. Je suis soucieux pour ce que je vais manger. Mais Isabelle m'a donné la veille 3 barres de céréales.
 ➡️ Un petit kilomètre sur la carretera.

Puis très beau chemin tout droit. Via Romana. Milliarios.




Me voilà gravé sur un milliario



Ici, est-ce un peregrino qui n'a pas pu marcher jusqu'au bout de l'étape ?

... Faut espérer que non, quand même ...





Un paysan me salue sur son tracteur...

et surtout : je m'amuse beaucoup de voir ce même paysan nourrir ses vaches
en les faisant courir derrière lui !


Les paysages sont larges et apaisants. Ça monte légèrement.
Une croix est fichée dans un arbre !

Quelques chênes : pause au bout de 6 km.
Je grignote les barres de céréales. Ça ira jusqu'à cet après-midi.
Plus que 40 km jusqu'à Salamanque !

On voit des éoliennes sur un Col qui va directement à San Pedro de Rozadas.
Mais j'ai décidé de faire un crochet qui coupe l'étape en deux


- Je repars. Au bout de 11 km, bifurcation : l'un continue la Via de la Plata. L'autre file vers Pedrosillo, celui que je prends.

Arbres très curieux (petits chênes)


➡️ Nouvelle pause sous un arbre. Des vautours. Puis montée progressive... jusqu'à ce que je pense être le point le plus haut de tout le chemin parcouru depuis Cordoba : près de 1000 m (en fait ce sera demain !)

Descente compliquée sur une route caillouteuse et remontée vers Pedrosillo.

Suis fatigué. La faim, sans doute ? Je n'ai mangé que des céréales depuis hier soir...
Il est 15h30. 🙂 J'arrive à Pedrosillo...


Margarita, responsable du gîte, m'attend à sa porte. C'est super sympa : on ne voit pas beaucoup de peregrinos passer par là ! La plupart vont directement à San Pedro...
La maison de Margarita

 Elle m'amène à l'auberge municipale donativo. Échanges très amicaux avec le Maire par WhatsApp. Mais je ne le verrai pas !

- Petite auberge toute équipée dans une petite rue près de la Mairie. Très bien. Douche et sieste. Il y a ce qu'il faut pour se préparer à manger. Je suis tout seul... et tout à fait heureux !
- Vais à la recherche d'une tienda. Des habitants m'indiquent. Il faut sonner à une porte... et une dame va ouvrir la tienda pour moi ! Sympa et amusant.
- Gros plat de pâtes, jambon, moules, etc. + Chocolat chaud. Me couche tôt.
--------
✋ Remarque ma différence d'humeur le matin, en fonction de l'accueil de la veille. Hier, Fuenteroble, bof bof. Aujourd'hui : bien.

Camino mozarabe 64 - Mercredi 30 Septembre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.34. - Pedrosillo ▶️ San Pedro de Rozados. 10 km.
Trop sympa ce village et cette auberge. Bonne humeur ce matin.
Je me lève vers 8h30. La cloche de l'église sert de réveil ! ⛪ Cloche de l'ayutamento aussi !
- Me prépare un bon petit déjeuner.
Vers 10h30, je pars et laisse les clés à Margarita. 
Descente raide depuis le village, puis remontée sur une carretera vide. Immense silence...





 ➡️ Arrivée très vite sur Monterubbio de la Sierra. Je suis surpris ! 4,5 km (NB. C'est la prière, naturellement).

- Puis commence une route montante caillouteuse. Attention les chaussures ! Toute droite vers San Pedro.



😒 J'ai des problèmes de moignon et dois le soigner. Pause sous un chêne. Compeed... Pas grave.


La route monte et on dépasse les 1000 m. Il reste 3 km sur la crête. Larges vues.

Photo prise avec mon altimètre : c'est le point le plus haut depuis Cordoba

Indication Salamanca : 22 km. Je suis bientôt sur la fin !

➡️ Arrivée San Pedro vers 14h30. J'ai traîné.


Hôtel VII Carreras. L'hôtelière très sympa me donne tout de suite les clés.
 - Plutôt bon standing. Cour intérieure, chambre confortable, douche très bien.
- Douche et sieste jusque vers 17h30. Vais boire un chocolat chaud dehors, tout en écrivant.
Un pèlerin vient m'inviter à rejoindre leur groupe : Gerald, irlandais qui parle français. Fais la connaissance de Daan, néerlandais polyglotte, Brian, anglais, Joy, anglaise et Juan Luis, espagnol.
AMUSANT que ce soit l'avant dernier jour que je retrouve l'esprit des grands Caminos traditionnels, en compagnie d'autres marcheurs !

  Brian, anglais ; moi, français ; Gerald, irlandais ; José Luis, espagnol ; Joy, anglaise ; Daan, néerlandais !
----------
🍛 Nous mangeons ensemble à l'hôtel. Il y a un petit problème avec le poisson (bacalao morue) immangeable... (J'ai pris du ternero). Rires... Tout le monde parle anglais 🇬🇧. Je ne suis pas les conversations... Joy, Gerald et Daan parlent français 🇫🇷
- Nous finissons avec un digestif dehors. Me couche vers 22h.

Camino mozarabe 65 - Jeudi 1er Octobre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.35. JOURNÉE EXCEPTIONNELLE, peut-être la plus belle depuis le début.
San Pedro de Rozados ▶️ Salamanca. 24 km.
Dans ma prière le matin, je me mets sous la protection de Thérèse de Lisieux. Même si sa spiritualité (apparente) est aux antipodes de la mienne... Mais ce n'est pas important, elle est souvent présente dans ma prière, mais je ne sais plus d'où ça vient !
- Lever vers 7h. 24 Km, c'est long, il faut compter plus de 10 heures de marche...
Desayuno avec Brian, sans paroles.
➡️ Je pars vers 8h30. Je me trompe de route. Je croise Gerald qui me remet sur le bon chemin. 3 espagnols me dépassent.


- Marche tranquille jusqu'à Morille. Il fait froid (4°), et le ciel est couvert. Pas de lever du soleil aujourd'hui. Morille est un joli village.
avec de belles fresques sur les murs !


Nombreux panneaux solaires...

À la sortie, Brian, l'anglais (disciple de Lewis Hamilton, sans doute) me dépasse.

 Il y a un vent froid. Je mets mon poncho pour me protéger...

- Ça monte. Un peu de végétation... Des barrières, fermées.



...puis descente un peu raide et caillouteuse...

Je me retrouve au milieu de vaches qui me montrent leur derrière
... et de veaux (l'une protège son petit face à moi qui essaie de l'embêter 😄).


et attention aux chasseurs
(les invitations à fermer la porte sont très polies : sympa !)
- Encore une montée et ... PREMIÈRE VUE SUR SALAMANCA.


Le Soleil 🌄 revient...


Pause : 11 km déjà.
Petite ampoule sur le moignon : compeed. Par la suite, j'ai des problèmes de prothèse qui ne tient presque plus.
➡️ Descente douce vers Miranda. Chemin large sablonneux et caillouteux.Préparation et voyage

Note: ★★★★★


MOZARABE VIA DE LA PLATA J1



Daan, le néerlandais, me rattrape.
 
 
Puis un cycliste espagnol me prend en photo.



 Les paysages sont magnifiques. Et maintenant il y a un grand Soleil, et du vent.

Plans de tomates sauvages...

Préparation et voyage

Note: ★★★★★


MOZARABE VIA DE LA PLATA J1



- J'arrive à une crête, avec des rochers et une Croix.
 On domine Salamanque, mais il reste en réalité 6 km. Pause.
Le site est trop beau.

Il y a eu une bataille napoléonienne dans le coin.



Gerald, l'irlandais, me rejoint et s'assied. Joy, la belle et joyeuse anglaise, arrive à son tour. Nous prenons des tas de photos ensemble ! On n'a pas envie de partir de là !


➡️ Ils repartent. Mais je les suis de loin. Nous devons loger dans le même hôtel le soir.
On passe sous 2 autoroutes.


- Puis il y a un long chemin en ville (un parc) le long d'une petite rivière asséchée.

- Arrivée Pont Romain. Vue exceptionnelle sur Salamanque.


Je demande à une jeune espagnole de me prendre en photo.

🏰 Entrée en ville. Cathédrale et vieilles rues.



 Hostal Plaza Mayor : je tombe directement dessus. Il est situé juste à côté de la Plaza. Il est 17h30. Bien pour 24 km !

Nombreux échanges réseaux.
- Douche, sieste mais sans dormir. Je ne suis pas fatigué...
➡️ Vers 20h, nous nous retrouvons : Gerald, Joy, Daan, Brian et moi, pour un apéro. Puis Benedetta, une italienne, nous rejoint. Nous marchons dans les rues éclairées...
Mur tapissé de coquilles Saint-Jacques...



🍛 Tous ensemble, nous allons au restaurant "Don Quijote" : excellent (14,5 €). Prends lasagnes aux légumes, poulet grillé, patates, salade + tarte au fromage (+vin et pain)... Tout le monde parle anglais, mais Joy traduit pour moi. Jay, néo-zélandais, nous rejoint.


- Il fait froid, mais c'est supportable. Nous sommes dehors, dans une cour intérieure.
- Au retour, ai une longue conversation avec Joy : très joyeuse de tempérament... Elle me raconte sa vie. Elle me dit que je suis un exemple : idée qui ne me traverse jamais l'esprit.
- Daan, Joy, Gerald, Jay et moi, allons boire un dernier digestif sur la Plaza Mayor. Il fait tellement froid qu'on nous donne des couvertures ! Daan parle 5 langues couramment.


- La Plaza Mayor est illuminée : une splendeur. Je me couche vers minuit.



QUELLE JOURNÉE !

FIN CAMINO pour cette année. Mais je vais rester 3 jours à Salamanque...

Camino mozarabe 66 à 70 - du Vendredi 2 au Lundi 5 Octobre 2020

🇪🇸 Mozarabe 2.36. SALAMANCA et retour en Isère
- Je suis resté 3 jours à Salamanque.
Une première journée avec mes nouveaux amis ; puis une journée seul... et enfin une journée avant un retour via Madrid.
J'ai dormi la nuit de Dimanche à Lundi dans l'aéroport de Madrid complètement vide, en raison du coronavirus.
- Je ne raconte pas ces trois journées ici qui mériteraient un peu plus d'attention : elles sont traitées à part, en raison de la richesse propre à cette ville magnifique... un peu comme les journées que j'avais passées à Séville l'année dernière. Peut-être ajouterai-je de telles pages sur le blog ?
Voici toutefois quelques photos.

La Plaza Mayor le matin, sous la pluie



Non, ce n'est pas votre serviteur...




La Cathédrale, dans un dernier adieu...








Allez
un petit tour dans la Cathédrale


En réalité, il y en a au moins deux !
Une haute et une basse
Cet impressionnant retable
est dans la partie basse



Dans le musée de la Cathédrale
il y a ce petit orgue primitif

et ma silhouette derrière !


et là, le Grand Orgue (en fait, une seule moitié, car il est séparé en deux, de chaque côté de la nef)



Un magnifique retable
et là encore ci-dessous, un plus beau avec cette Vierge et l'enfant qui tête
(première fois que je vois cela)


Cloître d'un Musée de la ville (en réfection)


Sous les remparts

Jean de la Croix a été étudiant ici
L'UNIVERSITÉ (une des plus anciennes du Monde, rappelons-le)

et naturellement, une paëlla, pour finir


VOILÀ... et à l'époque du COVID, l'Aéroport de Madrid EST VIDE


Suite, en Mai 2021, j'espère... JUSQU'À SANTIAGO.